Manger bio pour réduire sa contamination aux pesticides

Updated: Nov 13, 2019

(Association Manger Santé Bio, 2017)


Il faut tout d’abord être conscient que les pesticides (fongicides, herbicides, insecticides) sont des poisons conçus pour tuer les organismes vivants (champignons, végétaux, insectes) qui interfèrent avec les cultures!


Les pesticides tuent

À priori, il est naturel de croire que des substances qui ont comme fonction première de supprimer des insectes, des végétaux ou des champignons peuvent être potentiellement dangereuses pour la santé des humains qui en consomment, même à des doses infimes. Il m’arrive parfois de faire des présentations à des enfants et je leur demande s’ils trouvent que c’est une bonne idée de vaporiser des poisons sur la nourriture. Jamais on ne m’a répondu par l’affirmative. Ça m’étonnera toujours qu’on puisse penser le contraire, encore plus qu’on puisse diffuser ces faussetés sur les ondes d’une télévision publique. L’état n’a-t-il pas comme fonction première de protéger ses citoyens?


Les problèmes avec les pesticides sont multiples : à la base, leur homologation manque de rigueur, l’évaluation de leur innocuité ainsi que les seuils acceptables déterminés sont aléatoires et enfin, les analyses effectuées pour vérifier la présence des pesticides dans les aliments présentent des lacunes.


De nombreux spécialistes s’entendent pour dire qu’il est extrêmement difficile d’établir des seuils sécuritaires pour les résidus de pesticides.


Les risques pour la santé

Même si une bonne partie des pesticides que nous ingérons sont excrétés par l’organisme, une partie s’y accumule, principalement dans les tissus adipeux et c’est là que le bât blesse.


L’Agence de protection de l’environnement américain (EPA) reconnait que 112 types de pesticides enregistrés aux États-Unis sont identifiés comme étant cancérigènes ou susceptibles de l’être. Des liens sont établis entre la présence de pesticides dans l’environnement et l’augmentation des risques de cancers du cerveau, du sein, de l’estomac, de la prostate et des testicules ainsi que de leucémie infantile.


L’EPA estime que les pesticides appliqués sur les aliments causent jusqu’à 60 000 cas de cancer par année uniquement aux États-Unis.


Qu’en est-il avec le bio?

En agriculture biologique, le contrôle des organismes nuisibles est tout autre. Dans un premier temps, ce sont toujours les mesures préventives qui sont privilégiées. Lorsque celles-ci ne donnent pas les résultats escomptés, les modes de contrôle les plus doux et les moins néfastes pour l’environnement et les aliments produits sont employés en premier lieu.


Ainsi pour contrôler les mauvaises herbes, on favorise l’équilibre minéral du sol, on pratique la rotation des cultures, on intervient par binage et sarclage, manuel ou mécanique et par l’application des paillis. Pour enrayer les maladies fongiques, on favorise la circulation d’air, on traite avec des purins ou des décoctions de prêle, on vaporise des solutions de bicarbonate de soude, de lait ou de soufre.


Enfin, pour neutraliser les ravageurs, en plus des techniques de rotation et de compagnonnage, on applique des répulsifs à base de plantes et on traite avec des biopesticides non rémanents comme le savon insecticide, le Bacillus thuringiensis, un insecticide bactérien, ou du pyrèthre, un insecticide végétal.


Olivier Bernard, dans sa vindicte pour dénigrer l’agriculture biologique a fait état, dans son émission du 9 décembre, des liens établis entre la maladie de Parkinson et la roténone, un insecticide végétal employé en culture biologique jusqu’à la diffusion des résultats de l’étude américaine faisant état du lien entre l’insecticide et la maladie. Or, bien que la roténone multiplie par 2,5 les risques pour son utilisateur de contracter la maladie, elle n’est pas dommageable pour le consommateur, car l’insecticide révèle une rémanence très faible. C’est d’ailleurs cette caractéristique qui l’a placée dans les produits utilisables en bio, jusqu’à ce que l’étude américaine établisse son lien avec le Parkinson. Conséquemment, la roténone fut totalement interdite en Europe à partir de 2012 et son usage est devenu restreint au Québec ce que m’a confirmé Pierre Sallafranque, consultant en certification biologique.


J’aimerais conclure en déclarant que nous sommes libres de choisir notre parcours : un chemin qui mène à la vie ou un autre qui mène à la mort. Mon choix est fait depuis longtemps. Et si Hippocrate affirmait que nos aliments doivent être nos médicaments, on peut aussi prétendre qu’ils peuvent creuser notre tombe.


#maple3 #maplewater #eaudérable #nature #biologique #organic #healthy #hydration #natural #mapletree


(Voir http://www.mangersantebio.org/20703/manger-bio-reduire-contamination-aux-pesticides).


Be the first to know our promotions and recipes. Get 20% discount by subscribing to our newsletter.

MAPLE 3_logo_maple_water.png

© 2020 Maple 3 | All rights reserved.